http://sentinelleveille.com

http://sentinelleveille.com

Vaccins : Le Scandale HPV (Col utérus)

5116259504_83662f67fa.jpg

 

Dr Julian WHITAKER, M.D.

Fait n°1 Il y a pratiquement 100% de chances que la firme Merck va pour commencer réaliser un chiffre de 12 milliards de dollars, quand les 34 millions de jeunes filles de 9 à 26 ans recevront le vaccin HPV qui coûte la somme de 360 dollars pour la série des trois injections.


Fait n°2 Il y a pratiquement 100% de chances qu’il s’agisse ici d’un nouvel accord (deal) entre les compagnies pharmaceutiques et les législateurs. Ceci semble bien avoir commencé avec les politiciens du Texas où le vaccin a été rendu obligatoire par l’Etat. Merck aurait gratifié le gouverneur Rick Perry d’une somme rondelette et le même jour huit parlementaires ont donné des instructions au chef du personnel qui s’occupait des vaccins. Il est intéressant de noter que l’ancien chef de ce personnel fait actuellement du lobbying pour Merck. Les politiciens (VA) se préparent maintenant à voter pour rendre officiellement le vaccin HPV obligatoire.


Fait n°3 Il n’a jamais été démontré que le vaccin HPV pouvait véritablement prévenir le cancer du col de l’utérus, mais simplement qu’il pouvait réduire le risque de modifications précancéreuses dans le col de l’utérus.


Fait n°4 Seuls 2% des femmes Américaines sont porteuses des deux souches HPV pour lesquelles le vaccin peut s’avérer efficace.


Fait n°5 Alors que les frottis de routine détectent de manière précoce ce type de cancer à développement lent, les traitements traditionnels s’avèrent presque toujours parfaitement efficaces.

 

 

Fait n°6 La plupart des femmes qui ont été exposées au HPV peuvent en être débarrassées naturellement, même sans savoir qu’elles ont été infectées ; seul un faible pourcentage présente des problèmes. L’Etat exige que 100% des jeunes filles reçoivent le vaccin sans qu’elles puissent avoir la preuve qu’elle pourront en retirer quelque bénéfice. Mais ne risquent-elles pas de développer des problèmes de santé ?

5115649509_8ca30c9b3c.jpgFait n°7 Les vaccins ne sont pas des produits bénins. Au cours des quelques derniers mois, des centaines de rapports concernant les effets secondaires du HPV sont parvenus au CDC. (Centre de Contrôle des Maladies). L’approbation du vaccin par la FDA a fait l’objet d’un processus accéléré. Il n’y a personne, je dis bien personne qui puisse avoir la moindre idée de ce que pourraient représenter les effets secondaires à long terme !

Nous devrions nous arrêter avant de refiler une nouvelle vaccination à nos jeunes filles.

Merck a démontré qu’ils sont davantage prêts à jouer à la roulette russe avec la santé de nos enfants en utilisant un vaccin qui n’a pas fait ses preuves et cela en échange de gigantesques profits. Utiliser des enfants de pareille manière… l’étendue du mal est rare même pour une compagnie pharmaceutique. La santé de ces enfants pourrait s’en trouver endommagée sans qu’il y ait quelque bénéfice significatif en perspective.

Il y a moyen de s’en sortir. Si vous souhaitez que votre fille soit vaccinée contre la HPV, parfait. Nous vivons dans un pays libre. Mais si vous ne voulez pas que votre fille soit vaccinée vous n’avez pas à supplier l’état ou à demander l’asile pour échapper à cette obligation. Au pire, cette situation qui relève plutôt du roman orwéllien totalitaire doit tout simplement être arrêtée.

Ecrivez aux médias et à vos parlementaires ! http://whale.to/vaccine/hpv.html

Dr VIERA SCHEIBNER : le canular de la médecine moderne

http://equipapatriot.webs.com/damningvaccineevidence.htm

Le dernier scandale est le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Très rapidement après que ce vaccin ait été administré à de très jeunes filles, on s’aperçut qu’il était susceptible de provoquer de très graves réactions comme des syncopes, des évanouissements, des chocs anaphylactiques, des paralysies (Guillain Barre) et même des décès. Une épidémie dedénégations n’a pas tardé à proliférer malgré que plusieurs de ces réactions aient été ajoutées à la liste des rapports post-marketing. Bien sûr l’avertissement (Disclaimer) habituel accompagnait cette liste, précisant que le lien causal avec le vaccin n’avait pas été démontré sans pourtant préciser ce qu’ils considéraient être des preuves de causalité. Il est cependant à noter que les réactions aux vaccins remplissent tous les neufs critères de Bradford Hill, le père des statistiques médicales.

Pour quelles raisons ces troubles auraient-ils été enregistrés si les jeunes filles n’avaient fait que les imaginer ? Il est à signaler que plusieurs jeunes filles furent menacées d’institutions psychiatriques si elles continuaient à dire que les réactions graves qu’elles avaient observées avaient été provoquées par le vaccin. Quelles sont en fait les personnes qui devraient être envoyées dans des institutions psychiatriques ? Sûrement pas les jeunes filles qui ont souffert de ces effets secondaires, mais bien les médecins et les officiels de santé qui les accusent d’imaginer leurs réactions, bien que ces dernières soient reprises dans la liste PI.

Disclaimer

Les textes qui sont présentés ci-dessus, leurs commentaires, les témoignages sont exclusivement destinés à l’information. Ils représentent les vues de leurs auteurs et n’engagent qu’eux seuls. Ces textes sont destinés à éveiller l’intérêt, la recherche et à entraîner le discernement ; chacun étant responsable d’examiner toute chose et d’en retenir ce qui est vrai et bon. Il incombe à tout un chacun de les utiliser comme il lui paraît le plusraisonnable et le plus utile. La désinformation étant une marque flagrante de notre époque, chacun est encouragé à approfondir par lui-même les sujets qui lui sont présentés par tous les moyens à sa disposition. Il est important que cette information soit soumise au médecin qui a la confiance du lecteur pour une évaluation et adaptation éventuelle à chaque cas. Ces informations ne sont nullement destinées à établir un diagnostic , à conseiller un traitement ou à prévenir quelque maladie que ce soit. Au cas où des personnes tenteraient de mettre en pratique les informations reprises ci-dessus sans l’avis d’un médecin, elles en prendraient l’entière responsabilité. Nous choisissons de ne rien censurer des informations qui pourraient éventuellement être biaisées, traditionnellement peu acceptables ou choquantes pour certaines personnes fragiles auxquelles nous déconseillons la lecture de ce document. L’entière responsabilité de ces extraits appartient à leurs seuls auteurs.

 

Source



06/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres